Sodalitium et Viganò (FRA)

Après une première tentative (faite en plusieurs épisodes) de diffamation de Mgr Viganò et surtout de son combat contre le « Nouvel Ordre Mondial », le « Deep State » et la « Deep Church », par « Corrispondenza Romana » de Roberto Di Mattei, la revue « Sodalitium » – de don Francesco Ricossa – a également relancé la calomnie.

Je vais résumer brièvement l’histoire pour ceux qui ne la connaissent pas encore :

Mgr Viganò a été accusé dans Corrispondenza Romana (accusation reprise par Sodalitium)

1°) d’être une marionnette entre les mains d’un certain Pietro Siffi ;

2°) d’être totalement hétérodirigé par le même Pietro Siffi, qui rédigerait les discours, articles et livres prononcés et publiés – par la suite – par l’archevêque ; et

3°) dulcis in fundo, Pietro Siffi, est accusé par Di Mattei (suivi par Don Ricossa) d’être un homosexuel, de plus – surtout par certains jeunes qui reprennent les accusations de Di Mattei/Ricossa 1 – d’être aussi un écrivain de « romans d’amour gay », de fréquenter les sites d’Arci-gay et même d’être un… Sataniste.

Di Mattei a pris pour cible Mgr Viganò et – à travers lui – sa (et notre) lutte contre le « Nouvel Ordre Mondial », le « Great Reset de Davos », la vaccination mondiale imposée par « Big Pharma », l’« Eglise profonde » de Bergoglio. Maintenant, puisque ce que dit Mgr Viganò est incontestable, il est nécessaire de le discréditer personnellement ; on crée donc le « Cas Siffi » (comme en 1976 on a créé le « Cas Lefebvre » et en 2009 le « Cas Williamson »).

Voici donc la manœuvre en cours : Siffi serait l’énigmatique « Suggérateur » de Viganò ; or, Siffi est un « homosexuel », écrivain pornographique, fréquentant l’Arci-gay et même sataniste ; donc, Viganò aussi… « Quod erat demonstrandum « … donc la bataille de Viganò est discréditée et perdue.

Même, « plus mafioso », ils sont allés jusqu’à commander à Mgr Viganò, avec un « argument ontologique », qui ferait pâlir même Saint Anselme 2 : puisque Siffi est vraiment tout ce que nous avons dit ci-dessus, alors, vous devez faire ce que nous pensons que vous devriez faire : prendre vos distances par rapport à ce que nous disons de Siffi ; sinon, vous aurez de sérieux problèmes…

Le grave problème (devant Dieu surtout), c’est que l’on ne prouve pas ce que l’on dit et ce que l’on écrit ; de plus, ce qui a été écrit, est réellement passible de poursuites pénales et plus d’une plainte a déjà été déposée.

La tactique du diable, disent les saints, est d’intimider ceux qui s’efforcent d’aimer la vérité et de suivre la justice. La tactique des partisans du diable est la même que celle de leur « père » (Jn 8, 44) ; la tactique de ceux qui sont persécutés, intimidés, calomniés doit donc être la « contre-attaque », ou comme le disait saint Augustin : « Si tu te fais lion, le diable devient fourmi, mais si tu te fais fourmi, le diable devient lion… » .

Au contraire, saint Ignace de Loyola enseigne : « Notre ennemi, le diable, se comporte comme une femme, il en a la faiblesse et l’obstination. Car de même qu’il convient à une femme, lorsqu’elle se dispute avec un homme, de perdre courage et de s’enfuir, si l’homme lui montre un visage dur ; au contraire, si l’homme commence à s’enfuir en perdant courage, la colère, la vengeance et la férocité de la femme augmentent et n’ont plus de mesure… » (Exercices spirituels, n° 325). Enfin, saint Pie X disait : « La force des modernistes ne vient pas tant d’eux-mêmes que de la failesse des bons catholiques. »

Un témoin direct d’une ignoble escroquerie perpétrée par un notable de haute moralité, dans les années 80, contre un pauvre jeune homme qui avait placé ses espoirs en lui, m’a dit (en plus de m’avoir fourni les preuves, que j’avais déjà et qui sont en sécurité chez un notaire 3, que l’escroc n’est pas en prison simplement parce que les escrocs, en 2005, n’ont pas voulu le dénoncer, mais les preuves sont là, elles restent et je les ai.

Ne vous inquiétez pas, je ne veux envoyer personne en prison, mais seulement en cas de dénonciation, je serai heureux de fournir les preuves ; en effet, si Mgr Viganò et sa Croisade contre le « Nouvel Ordre Mondial » continuent à être calomniés, alors, pour ma part, je dénoncerai celui qui est responsable.

J’ai été personnellement calomnié par Di Mattei il y a quelques années, j’ai déposé une plainte auprès des Carabinieri, uniquement par devoir, sans faire appel à un avocat, étant prêtre et donc personne publique qui doit se défendre, en tant que personne publique, mais je ne voulais pas infliger, en citant les preuves contre et accusatoires que j’avais.

Cependant, il ne s’agit plus d’une accusation personnelle contre moi ou un évêque, mais d’une bataille doctrinale qui est devenue « apocalyptique » au sens strict et théologique du terme.

Il faut maintenant la combattre « bec et ongles », non pas pour nous-mêmes, mais pour le sort de l’humanité elle-même, qui, sinon, serait laissée à la merci

1) du « Nouvel ordre mondial »,

2) de la « pratique du genre », imposée aux enfants de trois ans et qu’ils doivent pratiquer ou souffrir, et

3) de l’« industrie pharmaceutique ».

Ou bien, au nom d’une vie tranquille, voulons-nous laisser les « maîtres de ce monde », les « élites nobles (de droite) 4 ou technocratiques (de gauche) » massacrer tous ces êtres sans défense, sans que personne ne puisse ouvrir la bouche, après avoir permis de faire taire Mgr Viganò ?

En conclusion, en ce qui concerne le Sodalitium, permettez-moi d’observer paisiblement 5 que, si trois personnes se réunissent et forment une Société, leurs cotisations sont versées à 98% à une seule, à 1% à une autre et à 1% à la troisième ; de sorte que les offrandes reçues par la Société des trois vont à 98% à une seule, et aux autres membres à 1% seulement ; sans que les donateurs et les membres minoritaires (1%) le sachent ; alors, les choses ne sont pas moralement, légalement et financièrement correctes.

Maintenant, « à tout péché miséricorde 6 » ; je ne veux ruiner personne et je mets une pierre dessus ; mais, si ceux-ci – ait latro ad latronem – osent salir Mgr Viganò et la lutte contre le « Nouvel Ordre Mondial », alors (« ne taquinez pas le chien qui dort ») la « Guardia di Finanza » sera dûment informée et recevra toutes les preuves des crimes financiers commis, qui – dans le monde hyperlibéral d’aujourd’hui, si cher à la Société du Mont-Pélerin – sont ceux qui sont punis plus sévèrement que tous les autres… « à bon entendeur, salut ».

Par conséquent, avant de calomnier Mgr Viganò, il faut penser à corriger ses propres erreurs, car je répète « à tout péché miséricorde » : « errare humanum est, perseverare diabolicum ».

Enfin, il me semble lapidaire d’objecter à l’« Accusateur du genre humain » (Ap 12, 10) :

Pietro Siffi a conçu, transformé et offert les chaussures en cuir rouge/marocaines à Benoît XVI ; le pape Ratzinger est-il donc lui aussi un dégénéré ? Un sataniste ? Un habitué de l’Arci-gay ? Un romancier pornographique ? Un hétérodirigé par Siffi ?

Pietro Siffi (dit-on) a été exclu de deux séminaires de la Tradition parce qu’il était notoirement efféminé ; mais, alors, le séminaire (traditionnel, ça va sans dire) qui l’a reçu, a accepté sciemment – pas très traditionnellement – un homosexuel notoire est aussi hétérodirigé par lui ? Par conséquent, ces deux séminaires sont également de connivence notoire avec l’homosexualité et l’« homosexualisme », peut-être même plus que Mgr Viganò ? En effet, faire installer un site web par un technicien homosexuel, serait moins grave que de l’accueillir au séminaire (notamment de Tradition, Famille et Propriété), ce qui – en fait – reviendrait à mettre un loup dans une bergerie d’agneaux.

Enfin, Jésus-Christ a vécu pendant trois longues années aux côtés de Judas, après l’avoir choisi et appelé Lui-même en Personne ; alors Jésus était-il aussi un « Judas/profiteur » (Mt XXVI, 25), un « voleur » (Jn XII, 6), un « diable » (Jn VI, 72) ?

Quant à la récente accusation, selon laquelle Mgr Viganò n’est pas l’Auteur de ses discours, eh bien, elle est aussi vieille que le diable. En effet, en 1907, les modernistes disaient que le « bon Pie X », un « bon curé de campagne » devenu pape d’une manière ou d’une autre, n’était pas l’auteur de l’Encyclique Pascendi, mais seulement son signataire, parce que ce n’était pas « son œuvre » : il était trop « simple d’esprit » pour écrire une œuvre aussi parfaite.

Chers lecteurs, nous nous trouvons aujourd’hui dans une situation semblable à celle qui s’est créée immédiatement après la défaite de Caporetto (due à la trahison de Badoglio) ; à ce moment-là (24 octobre/12 novembre 1917), il restait deux alternatives : soit accepter la défaite sans aucune résistance, soit réagir de toutes nos forces jusqu’à la percée sur les rives du Piave (24 octobre/4 novembre 1918).

Alors nous avons eu la force de dire :

« Tous héros ! Soit le Piave, soit tous tués 7». Et c’est ainsi que « le Piave a murmuré : l’étranger ne passera pas ».

Et aujourd’hui ? C’est notre réponse. La meilleure défense est une bonne attaque !

« La force des modernistes ne vient pas tant d’eux-mêmes que de la timidité des bons catholiques » (Saint Pie X).

d. Curzio Nitoglia


ITALIANO

SPAGNOLO

TEDESCO

INGLESE


1 — Certaines personnes (dont je ne veux pas citer les noms pour le moment, et j’espère ne jamais avoir à le faire, à moins d’y être contraint par leur obstination, un jour, au tribunal devant un juge) m’ont envoyé des courriels et des SMS (que je conserve, avec les noms et prénoms de ceux qui les ont fait circuler) avec ces accusations ; mais – attention – sans aucune preuve, en effet accompagné de photos (très peu édifiantes) de sites homosexuels, auxquels Siffi participerait (en théologie morale il est étudié que ceux qui commettent des actions gravement immorales pèchent gravement, mais les « voyeurs » sont encore plus gravement coupables). Cependant, ils l’écrivent sans le prouver. De plus, ils montrent la couverture d’un livre dit pro/homosexualiste (je ne me suis pas attardé à le lire) qui aurait été écrit, sous un pseudonyme, par Siffi bien sûr, mais ils ne le prouvent pas. Enfin, l’accusation la plus grave, qui n’est pas une certitude mais seulement une probabilité : Siffi est ou serait (mais quelle différence cela fait-il…) aussi un sataniste….. Or, Aristote et saint Thomas enseignent : « Quod gratis affirmatur, gratis negatur. » Par conséquent, ces accusations peuvent être mises à la poubelle sans même devoir être réfutées ; néanmoins, je les garde, mais seulement en vue d’une éventuelle affaire judiciaire et pénale, dans laquelle je ne veux pas m’engager (moi d’abord), une affaire, cependant, qui devra être entreprise si les calomnies contre Mgr Viganò (qui est le véritable but des dénigrements contre Siffi) ne cessent pas.

2 — L’« argument ontologique » est celui qui prétend passer (indûment) de l’idée purement logique d’être à l’existence ontologiquement réelle d’une entité.

3 — Quand je traverse la rue, je regarde à gauche et à droite. De plus, je ne me penche pas dans la cage d’escalier, donc s’il m’arrive quelque chose de fâcheux, les documents en question seront remis par les notaires à la police et à la justice.

4 — Voir Plinio Correa de Oliveira, Nobiltà ed élites tradizionali analoghe, Milano, Marzorati, 1993.

5 — Au moins pour l’instant, c’est à eux de décider.

6 — Y compris des voyages dans les banques suisses pour exporter des lires contre des francs suisses.

7 — « Tutti Eroi! O il Piave oppure tutti accoppati. »

Questa voce è stata pubblicata in Monsignor Viganò, Nuovo Ordine Mondiale e contrassegnata con , , , , , , , . Contrassegna il permalink.